Bienvenue sur le site de

Daniel MONTARON

Ce site est cours de réécriture.
Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Enseignant...

Il n'y a pas de plus beau métier que celui qui consiste à partager ses connaissances avec ceux qui vous entourent. En Université, j'ai enseigné la thermodynamique et la cinétique chimique. Chez acadomia, les maths, la physique, la chimie, l'électronique et l'informatique.. A Toulouse, j'ai créé un labo photo pour les étudiants de l'ENSCT et participé à l'animation d'un ciné-club.
C'est moi !
 

La thermodynamique, plus que "la science de la chaleur" est celle des relations entre microcosme et macrocosme. Pour avoir un aperçu de son second principe, celui de l'entropie, cliquez sur les boutons plus vieux et plus jeune à côté de ma photo...

 

Racines...

Je n'ai pas de maison où j'ai tissé des liens : trop de déménagements... Mes racines sont celles du sang. Ce sont ces hommes et femmes dont j'emprunte les gènes. Les morvandiaux de Sermages, les auvergnats de Cheyrac-Laigue, les italiens de Gallinaro.

L'écriture

Tombé dès son enfance dans le chaudron magique de la presse, Daniel Montaron a bourlingué dans le monde des média. Il est tour à tour (et tout à la fois), journaliste, photographe, écrivain et directeur de pubication. Etudiant il dirige le journal de l'Ecole de chimie où ses artices sous les doubles pseudonymes d'Astrochard et de Daniel Dissy, seront particulièrement remarqués. A la mort de son père il lance le mensuel tribune 2000. Ses triples racines d'ingénieur chimiste, de toulousain d'adoption et d'homme de presse, et la terrible catastrophe d'AZF à Toulouse en 2001, l'amène à réaliser un travail d'investigation de nombreuses années qui lui feront publier deux livres sous son pseudonyme de Daniel Dissy, ainsi que des articles et des interviews dans les revues spécialisées (L'Usine Nouvelle, Sciences et Inexpliquées, Préventique ) et des passage à la télévision notamment chez Michel Field (Le Ring).

La photographie

Mon plus beau cadeau, étant enfant : un Kodak Brownie 6x6 en plastique qui me lancera dans l'aventure de la photo.

Les arts graphiques

Une des réalisation professionnelle dont je ne suis pas peu fier - et qui m'a coûté le plus de sueur : Cadet Photocomposition Cadet Photocomposition : je l'ai mis au monde et je l'ai veillée A la mort de Cadet - 20 ans ! ce n'est pas un âge pour mourir... -, je me suis mis au service de mes confrères : Georges Aimé et A2L 63 boulevard Masséna, La Galiotte Prenant à Vitry s/Seine...